Nymphes

Publié le par Davis

À l'image des fées protectrices de nombreuses formes de végétation, d'autres être féeriques hantent les ruisseaux, les rivières et les fontaines. Avec leurs noms variés, ils sont issus des anciennes nymphes aquatiques de la mythologie gréco-romaine : les mieux connus sont les ondines.

Nymphe
Les nymphes ont beaucoup de points communs avec les ondines; comme elles, elles ressemblent à des jeunes filles humaines, à ceci près qu'elles sont toujours d'une beauté parfaite, quasiment hallucinante, et qu'elles chantent divinement. Au jeu de l'amour, les humaines font pâle figure à leurs côtés, si bien que certains hommes se laissent éblouir et séduire. Voilà pourquoi, çà et là, on célèbre des mariages entre jeunes gens et nymphes. Il faut savoir que, par le mariage, la nymphe acquiert l'âme qui lui manquait auparavant. Et qu'elle peut perdra sa sublime douceur. Malheur à l'homme qui trompe sa femme nymphe : celle-ci est extrêmement jalouse.


Nymphe
Nymphes des eaux mortes (marais, étangs...), les nixes séduisent les mortels qu'elles attirent par leurs danses ondoyantes. Puis elle les mènent ver les fond de leurs eaux sombres.

Les ancêtres des fées :

La mythologie connaît bien ces jeunes filles d'une grande beauté qui vivent dans les forêts, en harmonie avec la nature, et que sels quelques humains ont la chance d'apercevoir de temps à autre. Elles batifolent, dansent sur l'herbe et sans les clairières, sont toujours rieuses et aimables. Les Grecs et les Romains les appelles les nymphes. Si elles vivent dans les arbres et les bois, ce sont des dryades et des hamadryades; si elles sont hôtes des rivières, des fontaines autres points d'eau les naïades et, dans les mer, les néréides. Mais les fées peuvent aussi être considérées comme une transposition des Moires ou des Parques romaines, qui étaient trois et façonnaient le fil de la vie humaine. La première filait, la deuxième tissait et la troisième coupait le fil, signifiant la mort de celui dont on avait tissé la destinée.

Nymphe Dryade
Leur nom latin était Fata, ce qui signifie "les destinées", et le mot fée est issu de vette racine, comme le sont fada, fayette, fadette, fadet et farfadet.

Publié dans Féerie

Commenter cet article