Le Monstre du loch Ness

Publié le par Davis

Pendant longtemps, bien des régions d'Écosse sont restées très isolées. En 1933, vague de modernisation,  on abat des arbres pour aménager une route le long d'un de ces lacs tout en longueur que les Écossais appellent loch. Aussitôt, habitués, voyageurs et touristes qui longent le loch Ness - 35 kilomètres de long, 300 mètres de profondeur - témoignent avoir vu une créature mystérieuse sortant de l'eau une tête et un cou monstrueux, quelques fois aussi un dos bombé.

Loch Ness Monster
Le monstre du loch Ness, bientôt amicalement baptisé Nessie, vient de faire son apparition dans le monde de l'étrange et du mystère. En fait, le monstre du loch Ness n'est pas tout à fait inconnu. Au
VIe siècle, un saint moine qui vivait en ermite près du loch avait eu l'occasion de le chasser et la bête était retournée pour longtemps vivre dans les profondeurs. C'est donc seulement à partir de 1933, et la curiosité journalistique aidant, que le monstre du loch Ness va accéder au vedettariat. Les eaux du lac sont très troubles, parce qu'elles contiennent de la vase et de la tourbe en suspension, mais pourtant ces ondes, ces ombres et petites vagues ne pourraient-elles pas être des affleurements dus au monstre ? Ou ne sont-ce que des illusions d'optique ?

Loch Ness monster by Lethus
Il existe un organisme, le Loch Ness Investigations Bureau, qui a recueilli des milliers de témoignages - souvent fantaisistes, il faut bien le dire - de personnes ayant vu ou cru voir la bête. Ou même plusieurs bêtes. À partir de 1970, on a commencé à réaliser des photos sous-marines à déclenchement automatique avec flash. Certaines montrent une sorte de nageoire de forme inconnue (en losange, voir image ci-dessous), mais là encore, sans netteté et très difficile à interpréter. Les années passant, on essaya le sonar, sorte de radar aquatique, qui détecta de grosses masses vivantes se déplaçant sous l'eau entre 12 et 25 kilomètres à l'heure.

ba-OBIT Robert R 0500794615
On essaya aussi de poser des questions de bon sens. Le loch Ness est quasiment stérile : ses eaux très froides ne recèlent pas d'algues, sauf aux abords des côtes (mais justement, l'animal de se montre pas près des côtes); le poisson y est peu abondant. Reste la possibilité que le monstre se nourrisse de plancton (mais la tête aperçue par les témoins n'est pas celle d'un mangeur de plancton) ou de sédiments du fond, qui semblent peu abondants. Or il faut bien qu'une créature d'une telle masse se nourrisse. Peut-être alors des saumons qui font leur migration à proximité ?

Loch Ness Monster
Et puis on voit mal une telle créature survivre des centaines d'années, et seule de surcroît S'il y a une population de quelques membres qui se reproduisent, il y a aussi des cadavres. Dont on n'a naturellement jamais vu la trace. Et de quelle catégorie est le monstre, si monstre il y a ? Un reptile, du genre plésiosaure, rescapé de la préhistoire et adapté au froid des profondeurs du loch ? Un mammifère, d'une race inconnu de phoque géant à long cou ? Un poisson d'une forme inédite ? En tout cas, sûrement pas un batracien Bref, le monstre du loch Ness reste encore un inconnu, même à la lumière des recherches actuelles. Son existence est improbable Mais qui se risquerait à dire qu'elle est impossible ?

Publié dans Cryptozoologie

Commenter cet article