Le Brownie des McCulloch

Publié le par Davis

Nombreux sont les petits être et esprits de la terre attachés à une famille noble, surtout dans les pays anglo-saxons. Très discrets, ils exercent une fonction protectrice sur les membres de ces familles. Quand ils se manifestent, c'est souvent qu'ils on un motif de se plaindre...

Godfrey McCulloch, jeune et brave seigneur écossais, chevauchait à travers les landes. Tous ces beaux paysages recouverts de bruyère qu'il traversait tranquillement étaient ses propres terres. En Écosse, on n'a que faire des domaines rabougris : les possessions des McCulloch étaient immenses et Godfrey aimait les parcourir, fièrement monté sur son cheval. Il vérifiait les frontières avec ses voisins, contrôlait le bon état des villages, localisait les troupeaux de moutons, jetait un coup d'oeil aux tourbières et aux murets de pierres sèches puis rentrait au château. Bien au sec, il notait aussitôt ce qu'il était nécessaire d'améliorer.
Ce jour-là, sir Godfrey avait presque fini sa tournée. Comme le temps était humide et froid, il était fort pressé de rentrer chez lui et de s'installer au coin du feu avec un bon verre. Mais il était dit qu'il n'arriverait pas de sitôt...
À peine quelques miles le séparaient de son manoir quand un cheval et son cavalier se dressèrent soudains devant lui. Comment étaient-ils arrivés là ? Si Godfrey se gratta le front. Pour une fois, la brume n'était pas de sortie. Le paysage était bien dégagé à des lieues à la ronde et il ne les avait pas vus avancer. Néanmoins, il salua le cavalier.

- Eh bien moi, je ne vous salue pas ! répondit celui-ci du tac au tac.

"Allons bon", se dit sir Godfrey.

Brownie
Il détailla d'un peu plus prés son interlocuteur, qui était perché sur un petit cheval blanc hirsute. L'homme semblait vieux, le visage ridé et quelque peu maussade, des cheveux blancs, des membres noueux... Il portait un petit habit vert guère soigné et un drôle de bonnet de la même couleur.

- J'habite au-dessous de chez vous... commença l'étranger.

- Impossible, l'interrompit McCulloch, il n'y personne au-dessous de chez moi ! Rien que mes caves, qui sont bien surveillées...

- N'insistez pas, continua l'autre d'un ton sévère. J'habite au-dessous de chez vous et les canalisations de votre égout pleuvent chez moi. C'est fort désagréable !

- Comment... ! s'écria le seigneur du lieu.

- Ah ! vous feriez bien de remettre tout votre système d'évacuation en état... grogna le petit être. J'en ai plus qu'assez de cette eau qui me coule sur le crâne et abîme mon intérieur.

Si Godfrey, après un petit moment de stupeur bien compréhensible, avait fini par reconnaître un brownie. C'est ainsi qu'on appelle les petits êtres à figure humaine, un peu nains, un peu lutins, un peu gnomes, qui croisent parfois la route des hommes.
"Ainsi, il y a donc un brownie sous le château...", réalisa Godfrey. Voilà une surprise, jamais il n'aurait imaginé cela.

- Faites réparer ces maudites canalisations, insista le brownie sans amabilité. Ou vous pourriez le regretter.

Là-dessus il s'éloigna sur son poney et disparut. Évaporé ? Masqué par une écharpe de brume ? Nul ne le sait. McCulloch se garda bien de désobéir au brownie. Il fit vérifier ses tuyaux, son système d'évacuation et répara sans tarder les canalisations qui fuyaient. Il supposa le brownie satisfait des travaux, puisqu'il n'entendit plus parler de lui.

Quelques années plus tard, McCulloch eut maille à partir avec l'un de ses voisins. La querelle ne s'apaisant pas, il eut las mauvaise idée de le provoquer en duel. Idée funeste même, parce que, ayant blessé son adversaire, il fut emprisonné à Edimbourg, jugé et condamné à mort.

corde-pendaison
Le jour de l'exécution arriva. Mains liées derrière le dos, le prisonnier devait être conduit en charrette jusqu'à l'échafaud où l'attendait la hache du bourreau. La foule était dense et se pressait contre le convoi. Sir Godfrey ne pouvait rien faire d'autre que murmurer quelques prières, bien certain que sa dernière heure était venue.
Tout à coup, un bruit de galopade se fit entendre et un petit poney blanc fendit la foule, monté par le brownie. En un tournemain, celui-ci fit sauter sir Godfrey en croupe derrière lui, s'élança au grand galop et disparut à une vitesse telle que les hommes d'armes ne purent esquisser un geste.
Pour une canalisation réparée, le brownie avait sauvé la vie de son seigneur, l'habitant des étages supérieurs. On dit que le condamné miraculé ne fut pas poursuivi par ses juges et put continuer à diriger ses terres.
On dit aussi que, depuis cette date, le clan prestigieux des McCulloch ne manque jamais une occasion d'honorer son brownie domestique, qui fait pour ainsi dire partie de la famille.

Fear Dearg Fir Darrig Full2 by cermaith

(récit tiré de l'Encyclopédie du fantastique et de l'étrange)

Publié dans Récits

Commenter cet article