Black Dog

Publié le par Davis

Cette histoire est celle d'un chien fantôme qui tua plusieurs personnes dans une église anglaise le 4 août 1577. Bungay est une petite ville du Suffolk, dans l'est de l'Angleterre, proche de Norwich.
Le 4 août 1577 il y eu une terrible tempête dans cette région et la population, à cette époque, craignait beaucoup les tempêtes ainsi que les orages. En effet, les éclairs pouvaient incendier les maison faites de bois, provoquant ainsi de graves incendies. Tous les habitants se sont donc rassemblé à l'intérieur de l'église afin de prier et d'attendre la fin de l'orage.
D'après la légende, alors que la tempête redoublait d'intensité, un énorme chien noir apparut soudain dans l'allée centrale de l'église et se mit à attaquer les gens autour de lui. Il tua deux personnes et en blessa plusieurs autres avant de disparaître aussi rapidement qu'il était arrivé, laissant des marques de griffe sur la pierre et la porte de l'église. Selon les descriptions, il était illuminé par les éclairs et avait une aura démoniaque.

Black Dog
Le chien serait ensuite réapparu dans l'église de la ville de Blythburgh, située à une dizaine de milles de là. Il tua trois autres personnes dont un petit garçon et brûla la main d'une quatrième, puis finit pas s'enfuir en laissant des traces de brûlé sur la porte de l'église. Cette histoire a fait la popularité de la ville de Bungay, qui a officiellement ajouré le chien noir sur ses armoiries. On peut encore visiter l'église de nos jours, et sur place, un lampadaire porte une girouette qui a également la forme du chien noir. De plus, celui-ci donne son nom, Black Dog, à plusieurs magasin et organisations de la ville.

black-10
Pamphlet d'Abraham Fleming narrant les évènements du 4 août 1577


Le mythe du chien fantôme est très présent dans le folklore britannique. On peut comparer le chien noir de Bungay au barhest, chien-fantôme démoniaque du nord de l'Angleterre, qui agresserait lui aussi les gens.

Black Dog

Publié dans Fantômes & Revenants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article